L’ombre du vent – les livres

f03a19eb364d59edc9ed3f1ef6ef960d.jpg

« Ce lieu est un mystère, Daniel, un sanctuaire. Chaque livre, chaque volume que tu vois, à une âme. L’âme de celui qui l’a écrit, et l’âme de ceux qui l’ont lu, ont vécu et rêvé avec lui. Chaque fois qu’un livre change de mains, que quelqu’un promène son regard sur ses pages, son esprit grandit et devient plus fort. Quand mon père m’a amené ici pour la première fois, il y a de cela bien des années, ce lui existait déjà depuis longtemps. Aussi longtemps, peut-être, que la ville elle-même. Personne ne sait exactement depuis quand il existe, ou qui l’a créé. Je te répéterai ce que mon père m’a dit. Quand une bibliothèque disparait, quand un livre se perd dans l’oubli, nous qui connaissons cet endroit et en sommes les gardiens, nous faisons en sorte qu’il arrive ici. Dans ce lieu, les livres dont personne ne se souvient, qui se sont évanouis avec le temps, continuent de vivre en attendant de parvenir un jour entre les mains d’un nouveau lecteur, d’atteindre un nouvel esprit. Dans la boutique, nous vendons et achetons des livres, mais en réalité ils n’ont pas de maitres. Chaque ouvrage que tu vois ici a été le meilleur ami de quelqu’un. Aujourd’hui, ils n’ont plus que nous, daniel. Tu crois que tu vas pouvoir garder ce secret? »

-Extrait du livre « L’ombre du vent » de Carlos Ruiz Zafon

Réveille-toi!

38bcf7af41b5aaa24e82bfb923dba1b5

« Réveille-toi! Si tu savais avoir une maladie incurable – s’il te restait très peu de temps pour vivre et savoir qui tu es, tu n’en perdrais plus à t’apitoyer sur toi-même, à avoir peur, à être paresseux ou ambitieux. Dan, je te le dis, tu as ue maladie incurable: on l’appelle la mort. Quelques années de plus ou de moins avant que tu ne partes ne font pas grande différence. Sois heureux maintenant, sans raison – ou tu ne le seras jamais. »

– Extrait du livre « Un guerrier pacifique » de Dan Millman.

Lettre à une Princesse

Chère Princesse,

Tu es jeune et tu découvres la vie. Le pouvoir de l’amour, de l’attachement et de l’affection. On t’a raconté des hitoires, et grâce à elles, tu crois connaitre ce qu’est l’amour. Tu veux explorer, et c’est normal puisque tu grandis et que le monde est si beau et grand.

Il y a une chose que j’aimerais te dire à propos des Princes Charmants. Tu sais, tout au long de ta vie, tu vas rencontrer pleins de Princes; des beaux, des laids, des crapeaux, des crapules, des gentils, sensibles, affectueux, respectueux, riches, pauvres, des doux, des méchants, des charmants…

Parfois, on tombe sur un bon, un beau et affectueux… mais pas très intelligent. Parfois, un prince respectueux, sensible mais pas très beau. C’est comme ça. Et puis, d’autres fois, on tombe sur les pires… ceux qui nous font mal… qui nous font pleurer. Et ce n’est pas de notre faute. Ce n’est pas de TA faute… c’est la vie.

Je sais Princesse au coeur tendre, que tu l’aimes. Je sais. Ta tête t’envoie peut-être des signaux d’alarme mais ton coeur l’aime. Tu l’aimes réellement. Sache que lorsqu’il est gentil après un gros conflit, ça s’appelle de la manipulation. Tu le crois. C’est normal, ils sont si convaincant. C’est ce qui les rend tellement difficiles à quitter… Et ils savent comment tu es, tes cordes sensibles, ils savent et profitent de ta nature aimante et affectueuse. NE te blâme pas! NE lui donne pas d’excuses pour ce qu’il te fait.

Et cocotte, ce n’est pas la fin, lorsqu’ils s’excusent, lorsqu’ils te chantent la pomme, ce n’est que le début d’un nouveau cycle de violence… Mais un jour, quand tu seras prête, quand tu te sentiras forte, quand tu en auras assez, tu le quitteras.

Ma très chère grande, qui veut d’un prince qui est gentil une fois sur dix? Qui veut toujours se faire pardonner l’impardonnable? Qui te bouscule et t’insulte? Tu mérites mieux que de t’empoisonner la vie dans une relation qui te tienne prisionnière et triste. Tu n’es pas méchante de vouloir mieux. Tu as le droit. Tu n’es pas méchante de dire NON et ÇA SUFFIT. Tu as le droit! C’est ta vie, ton corps, ton bonheur.

Princesse, l’amour ne FAIT PAS mal. L’amour c’est beau parfois houleux, mais ça ne déchire pas les gens. Ça ne t’éloigne pas de ta famille, de tes amis, ça ne t’insulte pas, ça ne te bouscule pas. L’amour c’est BEAU parfois difficile mais c’est respectueux, ça nous fait s’épanouir… ça n’emprisonne pas, ça ne frappe pas…  Ça veut ce qu’il y a de mieux pour l’autre.

Des fois, on reste, parce qu’on a honte… mais ma belle, tu apprends de la vie. Tu as eu une mauvaise relation, c’est difficile mais pas impossible d’y mettre fin. Il y aura d’autres princes qui te feront sourire, qui t’aimeront pour la princesse aimante, affectueuse et belle que tu es. Ce n’est pas le dernier.

Je sais, je sais… c’est agaçant lorsque la famille et les amis nous disent le contraire de ce que l’on veut entendre… tu peux nous en vouloir… tu peux être fâché. On te dit des choses que peut-être tu ne comprends pas ou que tu n’es pas d’accord… mais on ne le fait pas pour ces raisons… on le fait, parce qu’on t’aime. On veut te protéger… pour nous, les adultes qui t’aiment, on en a assez de te voir souffrir. On sait que tu mérites mieux. Que tu vaux mieux que ça.

Aussi, je te parle par expérience, je sais ce qu’un Prince Charmant pas si charmant peut faire, je l’ai vécu moi aussi. Tu te dis peut-être que ça n’arrive qu’aux autres mais c’est faux! Tu n’es pas la seule ma belle! On a été (est) plusieurs à vouloir que son mec change pour nous mais au final on se rend tous malheureusement compte qu’on ne peut pas changer quelqu’un qui ne veut pas changer; chum, blonde, parent, ami…..toi-même aussi.

Pour l’instant, je te laisse là-dessus.

Je t’aime.

(Ressource anglophone mais géniale) Love Is Respect

Mandela Day

13704352_702588073228014_1297068371_n(1)

Aujourd’hui est la journée internationale Nelson Mandela créer par les Nations Unies en 2010.  Plus connu sous le nom de Mandela Day, cette journée fut créé en l’honneur du travail effectué par l’ancien président sud-africain en faveur de la paix et de la liberté. Pourquoi le 18 Juillet?? Parce que cet homme inspirant est né le 18 Juillet 1918.

L’ONU et la fondation Nelson Mandela, nous encourage à prendre 67 minutes de notre temps pour faire le bien autour de nous; 67 minutes en souvenir de ses 67 années de militantisme. Donc, 67 minutes pour aider un proche, un inconnu, le bien public.

C’est une belle occasion de faire connaitre à nos enfants ce personnage historique et héroique qu’est Nelson Mandela. Courage, intelligence et bonté sont quelques mots que vos enfants pourront retenir de ce récit. Voici un petit vidéo spécialement conçu pour eux:

Connaissiez-vous la journée internationale Nelson Mandela?

Dimanche, le 17 juillet 2016, Bill Gates a donné une conférence lors du rassemblement annuel « Nelson Mandela » à  l’Université de Pretoria en Afrique du Sud. Vous pouvez lire un transcript de cet inspirant discours de réception sur le site GatesNotes.com 

Je vous laisse sur des citations vraiment touchantes de Nelson Mandela.

 

L’expérience des puces

201406-omag-dr-phil-949x534

Dans son livre « Et moi alors? » Dr Phillip McGraw explique de façon imagé comment nos expériences nous conditionnent à nous mettre soi-même des limites… Il parle d’une équipe de chercheurs qui ont étudié la question en utilisant des puces.

« Ces scientifiques ont donc placé un groupe de puces dans un récipient fermé pas un couvercle. Évidemment, les puces ont sauté si haut qu’elles se sot heurtées au couvercle, encore et encore. Or, même les puces se lassent de se cogner la tête. (…) Elles ont donc appris qu’en sautant à une certaine hauteur, elles se cognaient invariablement au couvercle. Elles se sont alors contentées d’atteindre une hauteur inférieure à celui-ci de quelques centimètres même les puces sont façonnées par leur environnement. Mais j’en arrive au point intéressant: au terme de l’expérience, si lé,on ôte le couvercle, les puces ne s’échappent plus. Elles continuent à sauter en dessous du niveau. Marquées par cette expérience liée à leur environnement elles posent désormais une limite à ce qu’elles se permettent de faire.

Est-il si difficile, par conséquent, d’imaginer comment les coups que vous avez reçus sur la tête, et vos conditionnements, ont pu vous conduire à renoncer et à limiter vos élans? (…) Jusqu’à maintenant, tout cela s’est sans doute fait inconsciemment. Comme les puces une fois le couvercle enlevé, vous ne saviez peut-être pas que vous aviez le choix. À présent, je vous dis que vous l’avez, ce pouvoir et que vous pouvez en user, vous ne pouvez plus l’ignorer. »

(Dr Phillip McGraw – « Et moi alors? » )

—Update 21h—

Une de mes amies m’a partagé ce vidéo (ci-dessus) qui est un autre exemple d’expérience qui nous conditionne à nous mettre des limites inconsciemment donné par Charisse Nixon docteur en psychologie du développement. Dans ce cas, le terme utilisé est « Learned Helplessness ». C’est en anglais mais ça vaut la peine de regarder!!

Facebook_icon