Woah.

J’ai eu une semaine chargé. Enfin, aujourd’hui, on a pu relaxer. On est resté encabanés et ça faite du bien!

On a bricolé sur l’automne et les fantômes à cause de son nouveau crush auditif de la chanson « Le fantôme de minuit » et de l’halloween qui arrive à grand pas! On a hâte ici! Mais les journées passent tellement vite qu’on aura pas le temps de s’ennuyer!

Jeudi, on a aidé ma soeur à faire le ménage dans sa nouvelle maison qui est ravissante et étonnamment grande! Mon p’tit était tout content de découvrir un autre univers remplie de cachettes, c’est qu’il l’« aime la nouvelle maison à matante »! Puis le lendemain, il a découvert les framboises sauvages qui poussent près d’un des cabanons, c’était le comble. Lui qui aime se sucré le bec! En plus il peut courir partout!

J’ai aussi assisté cette semaine à une conférence au CALACS. J’étais très distraite, pas juste parce que mon fils était présent mais aussi parce que je me suis pas sentie à ma place à côté d’un journaliste!? Et d’intervenantes… Mais bon, quand la conférence s’est terminé, il y avait un petit buffet. Mon p’tit s’est empiffré. Et j’ai écouter les conversations des femmes.

Toutes des femmes qui m’inspirent et qui détonnent. J’aurai bien resté plus longtemps à les écouter… Ça m’a donner le gout de commencé la thérapie de groupe right here, right now. Bref, j’attends encore l’appel qui devrait se faire bientôt.

J’ai déjà été en thérapie au printemps, ça n’a pas vraiment durée longtemps. J’avais surtout besoin de me faire valider sur plusieurs faits, pensées, etc. La thérapie de groupe me tentais pas vraiment au début. Ensuite je me suis dit que ça pourrait pas me faire de mal, après tout, les femmes ne sont pas tous au même stade de guérison et mes yeux s’ouvriront peut-être sur des choses que j’ai fermé à clé et oublié!? Ainsi que je serai peut-être d’une certaine aide pour l’une d’entre elles… qui sait. Ça ne peut qu’être enrichissant.

Je ne me considère pas guérit, loin de là. Mais de ce côté là, je crois que c’est réglé en majorité. Après cette thérapie de groupe, peut-être en suivrais-je une pour la violence conjugale et ses effets!? Oui, probablement.

-Jane

Avez-vous des préjugés face aux victimes d’abus sexuelles ou de violence conjugale?? En avez-vous vécu? Avez vous suivit une thérapie? En parlez-vous à vos enfants?

15 réflexions sur “Woah.

  1. Strahd Von Zarovich dit :

    Oui j’ai des préjugés, et je les assume. Un batteur de femme, d’enfant et un pédophile. Un violeur, un tueur, un alcolo récidiviste du volant…pour moi ça serait aucune thérapie, seulement deux options selon la gravité des dégâts et du drame.

    1- Prison à vie avec travaux forcés.
    2- Balle dans la tête et corps jeté dans un fossé.

    Radical, ouais, mais ça nous coûterait moins cher, et après un temps, ils y penseraient à deux fois.

    J'aime

    • xjanesatticx dit :

      Merci Strahd de ton opinion! C’est vrai que le système judiciaire actuel est faible!
      Pour eux, je ne crois pas à la thérapie, surtout en prison, ça leur apprend plus à manipuler que d’autre choses!
      Je voulais surtout savoir si les gens ont encore des préjugées face aux VICTIMES d’abus ou de violence conjugale?

      J'aime

  2. Strahd Von Zarovich dit :

    Aucuns préjugés. Ça serait comme avoir un préjugé envers un blessé! C’est illogique. Et la plupart du temps, les victimes sont laissés à eux même dans ce système pourrit, on quasi-valorise la thérapie pour le pédo/batteur, mais pas pour la victime.

    J'aime

    • xjanesatticx dit :

      Hmm ouais… C’est sur. Et bien je suis contente que tu n’es pas de préjugés. Il y en a encore beaucoup par conte. C’est triste.
      Merci Strahd!;)
      Pour ce qui est des thérapies je sais pas trop, je crois qu’il faut que ce soit sur une base volontaire, non? Tant pour les victimes que pour les bourreaux!?
      C’est sûr que c’est pas affiché partout mais y’as quelques ressources pour les victimes, comme le CALACS entre autre…
      Je sais par expérience que les thérapie pour les victimes d’abus et de violence conjugale sont gratuites.. je crois que c’est la même chose pour les bourreaux en prison ou leurs suivit après.
      Même si les prisons obligeraient tout les gens à problèmes graves d’avoir des thérapies, ça serait encore plus une perte de temps.
      L’important c’est les victimes, pour pas qu’elle transmettre leurs blessures aux générations suivantes… ainsi faire une population de gens blessé..
      bref:) Merci encore!!

      J'aime

  3. Lady C dit :

    Je t’encourage fortement à entreprendre ta thérapie de groupe. C’est très aidant parce que tu rencontres des gens qui ont vécu similaire à toi et ça aide à sortir de l’isolement.

    Moi je n’ai pas vécu la violence et les abus mais j’ai beaucoup de victimes dans mon bureau par contre. Nous, on fait de la thérapie pour la toxicomanie et beaucoup de femmes toxicomanes ont vécu des abus par le passé et certaines le vive toujours. Je n’ai pas de préjugés, au contraire, je suis pleine d’empathie.

    J'aime

    • xjanesatticx dit :

      Merci Lady C🙂 J’crois aussi que ce seras une grande aide.
      Très intéressant comme boulot. Es-ce difficile de se détacher émotionnellement? Bref, je te lève mon chapeau!!🙂
      Des gens comme ça, on en a bien de besoin dans cette étrange société🙂

      J'aime

      • Lady C dit :

        J’aime beaucoup mon travail. Je n’ai pas de difficultés à me détacher des choses qui me sont confiées. Quand je rentre chez moi, je ne pense plus à ça sinon je deviendrais cinglée! Mais c’est beaucoup de travail, c’est plus la charge qui est épuisante parfois.😉

        J'aime

  4. pandabox33 dit :

    Je n’ai pas de préjugés envers les victimes, j’en ai été une. Mais esti que j’en ai des préjugés contre la police ! Je ne sais pas comment je vais faire passer à mes enfants qu’il faut faire confiance à la police.

    Oui, certains ont des préjugés gros de même par rapport aux victimes. Je ne sais pas combien de fois j’ai entendu « mais tsé, le linge qu’elle portait », ou bien « elle a dû faire exprès ». Ça me fait sueeeer. J’ai fini par faire circuler les statistiques de Statistiques Canada sur les agressions. J’étais fâchée.

    Je suis bien d’accord avec la thérapie. Dans mon cas c’était nécessaire. Je souffre encore de stress post-traumatique mais ça va mieux. La thérapie aide parce qu’on parle de ce qu’on a vécu et c’est dur mais une fois que c’est verbalisé, ça s’estompe avec le temps. Mais, une thérapie de groupe, je ne serais pas capable. Oublie ça. C’est déjà assez dur de parler à la psy, c’est déjà assez dur d’y penser. Mon cerveau essaie de s’envoler.

    J'aime

    • xjanesatticx dit :

      Je crois qu’en thérapie de groupe, c’est comme la thérapie individuelle… t’es pas obligé de parler, tu peux simplement écouter.

      Moi aussi je me disais avant ma thérapie individuelle que je ne serai pas capable. J’avais pleins de craintes. Mais après avoir vécu la thérapie individuelle je sais maintenant que j’ai pas besoin de tout raconter, je peux simplement écouter et poser des questions.

      Je ne crois pas que l’idée de la thérapie de groupe soi de s’afficher à livre ouvert:) Entk j’en redonnerai des nouvelles quand je l’aurais suivit… je veux pas parler à travers mon chapeau ahah🙂

      Take care!

      J'aime

  5. elsa dit :

    bonjour, tu as laissé un commentaire sur le blog consacré à ma fille, merci !
    victime d’inceste, je peux en parler. de par mon grand-père paternel. la peine de mort ? et puis quoi encore ? plusieurs raisons :
    – j’aurais souffert et lui non ? une piqure et voilà ? terminé ? pas question !
    – le remettre en liberté une fois la thérapie terminée ? pas question non plus, on n’en guérit jamais lorsqu’on a ce genre de déviance. et puislorsque l’on faute, on doit être puni.

    En revanche si qqn osait faire cela à ma fille, bien sûr que mon sentiment serait de vouloir torturer, faire souffrir, tuer. c’est normal.

    J'aime

    • xjanesatticx dit :

      Tu sais, y’as un temps où j’aurai été sur de ce que je souhaitais pour mon abuseur mais j’étais guidé par la haine, la rancune… maintenant que je suis dépourvue des deux… je me contente du présent même si j’ai dit plus haut, que voir mon abuseur vivre une vie minable me plaisais parfois eh bien en faite c’est comme « bof », tu sais?

      Ce qui compte c’est d’être capable de vivre après coup🙂 Concentré notre énergie sur nous même et pas les bourreaux car c’est leurs donner du pouvoir.

      Et oui je te comprends que si cela arriverais à nos enfants on serait prêts à les attaquer torches à la main!

      C’est pour ça que j’étais contente d’avoir un garçon …

      Es-ce que ton grand père à fait de la prison?

      Mon abuseur à abuser de quatre personnes pendant dix ans et n’a eu que deux ans moins un jour de prison puis une thérapie à sa sortie.

      Merci d’être passé!🙂

      J'aime

      • elsa dit :

        oui il a eu 9 ans de prison mais pour ce qu’il a fait à mes cousines pas à moi car comme il n’a eu « que » des attouchements sur moi et pas de pénétration, il y avait prescription au moment du procès. j’ai été témoin au procès.
        je lui ai pardonné, pas à mes parents… ils n’ont pas été complices ni rien, mon soutenu mais ils n’ont pas su me protéger et je leur en veux encore même si nous sommes en phased’apaisement. de mon côté je m’en sors vraiment que depuis 4 ans. j’ai pris 40 kilos pendant ma thérapie et j’entreprends des démarches en vue de la pose d’un anneau gastrique.
        voilà. et oui je compte en parler à ma fille, répondre à ses questions mais ne pas en dire trop. pas la faire vivre avec ça. ça fait partie de moi mais au même titre que bien d’autres choses. si je suis plus vigilante qu’une autre maman ? bien sûr. comment ne pas l’être ?

        J'aime

  6. xjanesatticx dit :

    J’te comprends! C’est difficile de se sentir en sécurité quand nos parents n’ont pas su nous protégé. Ma mère elle le savait et ne l’a jamais laissé… mais quand la police s’en ai mêlé, là, soudainement elle voulait nous protégé!? Dégueule quand j’y pense… mais bon j’essaie d’avoir une meilleure relation avec elle tout d’même…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s