On se secoue

Après le deuil vient un temps d’engourdissement puis, il y a la confusion avec des moments de colère et de fatigue, ensuite la réorganisation, c’est le remodelage de notre vie… on pense un peu moins à notre perte. La vie prend alors un autre sens, souvent plus profonde.

Je suis contente d’être à l’étape numéro trois. J’ai pleuré, j’ai eu une semaine d’engourdissement maintenant je suis prête au remodelage de ma vie et de ma vision, et cela à ma façon. Certaines personnes vivent le deuil entouré de gens, puis d’autre comme moi, le vivent dans l’isolement.

Rome ne s’est pas bâtis en un seul jour. La réorganisation, c’est long, ça demande beaucoup d’énergie mais surtout ça nous permet de se voir différemment, de ré-orienter ses priorités, ses désirs…C’est une étape nécessaire dans la vie et comme L’Impulsive Montréalaise me l’a si bien rappelé, ça s’appelle aussi grandir.

Consciente que ce ne sera pas mon dernier deuil, j’ai tout de même confiance. Merci pour vos commentaires, d’avoir écrit sur vos blogues (comme M, Aragonne et Charlotte et bien d’autres) vos déboires, je me suis sentie en thérapie de groupe. Comme quoi je ne suis pas la seule à vivre des moments difficiles et que j’ai le droit d’en parler sans qu’on me prenne pour une dépressive.

J’en ai aussi parlé à ma psychothérapeute cette semaine… elle est d’accord, c’est un deuil. Elle m’explique que ma charpente chamboule, tremble parce que je veux me sortir de mes rôles acquis depuis l’enfance pour devenir moi-même, que j’étais dans l’activation vers l’autonomie, devenir adulte. Elle dit, et je suis d’accord, que je me sens si mal par moment parce que je m’éloigne de moi-même en étant dans mes rôles et que ça ne me convient plus. Elle a ce chique pour lire à travers moi, entendre ce que je ne dis pas, m’expliquer ce que je veux comprendre. Je ne regrette aucunement mon choix de me faire suivre.

On peut devenir adulte à 27 ans? Y parait que oui et qu’en plus on ne l’est jamais réellement. Sommes-nous des éternels ado? Sommes-nous si loin de l’enfance? Pas certaine. Mais je sais une chose, c’est que le présent, c’est ici et maintenant et qu’il n’en tient qu’à moi d’être heureuse et poursuivre ma voie.

« La meilleure place où trouver une main aidante est au bout de son propre bras. » -Proverbe Suédois

« Nous devons devenir ce changement que nous recherchons. » -Mahatma Gandhi

-Jane

 

28 réflexions sur “On se secoue

  1. Genevieve dit :

    Moi aussi c’est autour du même âge que j’ai eu l’impression pour la première fois d’être maintenant une adulte. Ça m’a fait un petit choc et j’ai remis beaucoup de choses en question pour ensuite me réenligner vers la bonne voie.
    Le deuil… je n’en ai pas beaucoup vécu. J’en vis un présentement, le deuil d’une amitié. Pas que mon ami soit mort, seulement que notre amitié n’est plus. C’est dur de lâcher prise. Bien que maintenant je l’accepte, écrire ma petite chronique sur mon blog m’a bien aidé à verbaliser ce que je ressentais, mais il reste encore la peine. À chaque jour suffit sa peine comme on dit, alors le temps viendra surement alléger les choses et viendra un moment où cela ne fera plus mal. Peut-être restera-t-il seulement un peu de nostalgie.

    J'aime

    • Jane dit :

      Bonjour Genevieve,
      C’est la même chose que toi en fait que je vis, mon deuil, c’est celui des gens du passé, des amitiés délaissés et qui ne seront plus… ces gens ne sont pas mort mais il y a deuil tout d’même d’une partie de la vie qu’on retenait et plus.
      Tu as bien fait de l’écrire, c’est vrai que ça aide et en plus de t’avoir aidé toi, moi ça m’a parlé et j’étais contente d’avoir lu ton article. La preuve que le partage est bien meilleure que le refoulage🙂 Merci pour ton commentaire et ton partage🙂
      -Jane

      J'aime

  2. L'impulsive montréalaise dit :

    Oui, il faut du temps parfois. On vit dans une société où on est habitué à des résultats immédiats et rapides. Ce qui est long nous ennui. Je te comprends. Je ne suis pas patiente, mais pas du tout. Mais parfois, pas le choix. Et le mot adulte, on s’en fout un peu, non. L’important, c’est de trouver sa voix. Et d’avoir l’énergie et le courage de la suivre.

    J'aime

    • Jane dit :

      Non je ne me fout pas du mot adulte. Pour moi il signifie être plus loin de mon enfant blessé, donc plus moi. Il faut du temps comme tu dis et beaucoup d’autre ingrédients🙂 mais déjà en prenant le temps de bien vivre, ça aide. Merci L’impulsive.

      J'aime

  3. Carole Nipette dit :

    Très belle conclusion de ta part… je sais que je suis adulte mais je garde toujours mon enfance et mon adolescence en moi, elles ont forcément construit ma vie d’adulte… tu es bien entourée en tout cas, vive l’avenir🙂

    J'aime

    • Jane dit :

      Bonjour Carole,
      C’est vrai c’est une partie de notre histoire, c’est grâce à toutes ces expériences que nous sommes qui nous sommes aujourd’hui. Merci beaucoup pour ton message, c’est sympa!🙂

      J'aime

  4. Charlotte dit :

    Jane! Tu es belle!!🙂

    On peut devenir adulte à n’importe quel âge .. mais surtout, on peut apprendre à s’aimer et à être enfin soi à n’importe quel moment. Il n’est jamais trop tard. Et il est toujours le temps… Moi aussi ça me fait du bien en ce sens le blogue. J’aime lire celui des autres, même si je commente pas toujours. J’en lis plusieurs. On voit qu’on n’est pas seul. On se sent moins enfermé dans nos affaires même si, tout comme toi, je préfère vivre mes deuils en solitaire. J’ai besoin de me retrouver en moi, toute seule, pour pouvoir renaître encore …pas une nouvelle moi, parce que le passé n’est jamais oublié, mais juste.. une moi renouvelée, qui avance et apprend avec les écueils…
    🙂 xxxx

    J'aime

  5. isa dit :

    Il n’y a pas d’age pour se remettre en cause, en tout cas , pour ma part, à 40 ans, je suis toujours en état de perpétuel questionnement sur ce que je suis , ou je vais …etc … après, comme Carole, je pense qu’il faut toujours garder une part d’insouciance et d’enfance en soi..

    J'aime

  6. Val dit :

    Je te raconte une petite anecdote ici, certainement pas sur mon propre blog, tu vas comprendre pourquoi:
    Ma maman a eu un passé très très difficile, ce passé s’est malheureusement encré en moi, dans mon âme, dans mon corps, dans mes entrailles…
    J’ai fais il y a une semaine (en plus d’une évolution personnelle depuis plusieurs années) ce qu’on appel un « cutting émotionnel » avec une kinésiologue.
    Un cutting émotionnel, en fait, c’est provoquer une sorte de coupure émotionnelle avec une personne. En l’occurrence, ici, ma maman.
    J’ai du entrer en méditation profonde, utiliser des techniques de visualisations…pour finalement couper les liens qui m’unissaient à ma maman et qui me faisaient souffrir.

    Le « meilleur » de tout ce que ça fait des années que je dois faire cela, mais il aura fallu que je devienne maman pour me rendre compte de toute l’importance que ça à d’être libre, libérée, guérie. J’ai principalement fait cela pour protéger ma fille. Je sais par ma propre expérience que si je ne l’avais pas fait, les souffrances de ma maman seraient passées dans le corps de ma fille.
    (J’imagine que ça peut être difficile à concevoir).

    Cet exercice a été extrêmement difficile…..mais aujourd’hui, enfin, je suis libérée.

    Je précise qu’en aucun cas j’arrête de voir ma maman, ça n’est pas du tout le but de ce cutting.
    Je l’aime et elle s’est énormément sacrifiée pour ses enfants.
    Simplement aujourd’hui, je parviens mieux à l’a regarder avec amour et plus avec rancœur.
    Je parviens à me protéger de son côté obscure…

    J'aime

    • Jane dit :

      Bonsoir Val,
      Merci beaucoup pour ton message, il m’a fait réfléchir. J’essaie justement de savoir comment arriver à être plus en harmonie dans la relation avec ma mère. Ce n’est pas difficile à concevoir mais difficile à vraiment comprendre l’histoire car on se connait peu mais qu’es-ce qu’on ne ferait pas pour nos enfants… juste en les mettant au monde il nous change… je te trouve bonne d’avoir passé au travers tout ça et aujourd’hui être en mesure de protégé ta fille de tes blessures et celles de ta mère.
      Merci encore,
      -Jane
      xoxo

      J'aime

  7. solveig dit :

    Bonjour Jane
    rassure-toi, en devenant adulte on ne met pas à mort la petite fille que l’on a été, on lui conserve de l’amitié et de l’indulgence. On s’autorise même à la plaindre quand tout n’a pas été … « nickel ».
    Devenir adulte est nécessaire, à toi et à ton fils, pour en faire à son tour un homme.
    La vie est ainsi faite et chacun des cycles est vécu, comme on le peut :
    Courage Jane !
    Je t’embrasse.

    J'aime

    • Jane dit :

      Bonjour Solveig,
      Merci beaucoup pour votre message d’encouragement, il me va droit au coeur.
      C’est aussi ce que je crois, que devenir adulte est important lorsqu’on a un enfant, notre équilibre et celui de notre enfant en dépends beaucoup!
      -Jane
      xoxo

      J'aime

  8. Val dit :

    Coucou, oui tu peux publier mon commentaire.
    Ma maman n’est pas au courant de cette démarche, c’est pour cela que je n’y fait pas vraiment allusion dans mon blog…
    (Par contre pour lui éviter tout soupçon, je vais effacer le dernier que tu m’as mis, j’espère que tu ne m’en voudra pas ;-))
    Bonne soirée et prend bien soin de toi

    J'aime

  9. Isabelle dit :

    Il n’y a pas d’âge pour se remettre en question et décider de changer et de se débarasser de ce qui est pas le « vrai moi » est difficile. Heureusement, tu as brisé la glace et tu es sur le bon chemin de la réorganisation. Je te comprends tellement car je vis la même chose en ce moment et il faut beaucoup de courage. J’ai déjà entendu dire que le travail le plus difficile qu’un être humain peut faire dans la vie c’est de travailler sur lui-même. Lâche pas !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s