Le monde dans lequel j’aimerais grandir.

33be7e19cde3ef97e82d0eeea1a5f41e

Puisque le 9 octobre, c’est la journée nationale de la poste, l’UPU a organisé un concours d’écriture pour les jeunes sous le thème de « décrire le monde dans lequel tu aimerais grandir » et comme je ne suis pas jeune … je ne peux pas participer.

ALORS, comme le sujet m’interpelle tout de même et que j’aime écrire des lettres et en recevoir, chose qui arrive plutôt rarement malheureusement, j’ai décidée de participer à ma façon.

La chose, c’est qu’il a tellement d’aspect que je pourrais aborder;  un monde sans enfants-soldats, sans trafic d’êtres humains, sans guerre ou violence, sans misère, etc. Je pourrais prôner; un monde de paix absolu, un monde dans lequel chaque êtres humains naissent libres et égaux, où la pollution n’existe pas, où les enfants ne disparaissent pas, où l’éducation est accessible à tous… et il y a beaucoup plus.

Mais, j’ai voulu y aller petit, j’ai voulu écrire cette lettre en pensant au monde dans lequel j’aimerais le voir grandir. Un monde, qui le touche de très près… dans lequel tous nos enfants passent beaucoup de temps dès 5 ans parfois même 4 ans.

J’en avais très long à dire… désolée! Si vous lisez tout merci! Les autres vous pouvez sauter directement à la conclusion (texte en bleu) Sans rancune!!

Cher monde,

Imagine que je serais toi. Imagine que je pourrais changer le système scolaire à ta place!! Ou plutôt l’école d’aujourd’hui. Imagine, que je puisse la recréé en entier, l’adapter aux enfants d’aujourd’hui, avec tous ce que l’on sait maintenant sur l’éducation, la neuroscience et le développement chez l’enfant.

Tout d’abord, il n’y aurait pas d’écoles privées car tout le monde à droit à la même qualité  d’instruction. Mais bien sûr, il pourrait y avoir des écoles spéciales qui choisiraient leur élèves selon des critères religieux ou linguistiques. Mais à la base, l’enseignement serait le même pour tous.

En plus, ce serait gratuit! Oui! Les livres, les fournitures scolaire (même les crayons, les gommes à effacer, etc), le transport, tout, tout, tout, gratuit et cela jusqu’au cégep, et peut-être même jusqu’à l’université, tien! Même la nourriture à la cantine serait GRATOS. Je m’assure que tous les élèves, peu importe leur situation familiale et économique, reçoivent au moins un repas chaud par jour.

L’école ne serait obligatoire qu’à 7 ans (la maternelle à 6 ans). Les élèves seraient répartis par niveau (1 à 10) dans des classes de 12 enfants et dans une école d’environ 300 à 400 élèves.

Les classes seraient vastes (65 m carré) et confortables, avec pouffes, chaises rembourrées et éclairage plus naturel qu’artificiel, donc avec de grandes fenêtres et des coins pour se reposer! Les murs des corridors seraient peint avec des couleurs douces et chaudes.

Et les professeurs, eux, auraient le même statut social qu’un médecin ou un avocat car après tout, l’avenir de nos enfants, des générations futurs,  sont entre leurs mains. Et puis, ils garderaient, au possible, les mêmes élèves pendant plusieurs années. Ils seraient attentifs, passionnés, disponibles, accessibles, et de très bonnes qualités. Ils seraient tolérants (peut-être parce que moins d’élèves et plus d’espaces dans les classes?!) ; tu écoutes les cours même si tu colorie ou gribouille, même si tu tresse un scoubidou ou balance tes pieds sans arrêt. Dans les classes, une atmosphère familiale et chaleureuse y régnerait.

« Le professeur n’est pas là pour tout faire, mais il organise, il aide les élèves à apprendre ». (Mme Sirkky Pyy, professeur d’anglais).

Bien sur, il y aurait tout d’même des sanctions pour les élèves les plus dérangeants… une retenue de 30 minutes à ne rien faire du tout sous la supervision d’un prof, d’accord?

Dans la cour d’école? Que du vert!! On enlève l’asphalte, on plante des arbres et ont permet aux enfants de grimper, faire du vélo, de la trottinette ou du houlaoup , on laisse des objets recyclés (cartons, tuyaux de plastique, tissus, pneus, du bois, jardin naturel, etc) dans des caisses pour amuser tout le monde. Les profs sortent avec les enfants sur la cours à s’amuser et surveiller. Peut-être même que des jeux un peu plus guidés sont proposé comme soccer, kick la canne, ou bien même la construction de cabane à oiseaux avec de vrais outils, etc… Et si l’école possédait aussi trois ou quatre chiens??

45 minutes de cours, 15 minutes de pause. Et la récrée? Dehors, beau temps, mauvais temps!

Si un enfant est en difficulté d’apprentissage, un professeur spécialisé serait disponible pour venir dans la classe pour l’aider à comprendre et suivre l’enseignement ou il ferait des travaux avec lui séparément. Chaque professeur spécialisé ne peut avoir plus de 5 enfants à guider. Aussi, un enfant qui ne semble pas près à apprendre la lecture peut rester au jardin d’enfant jusqu’à 8 ans.

Et redoublement? Pas question. Les enfants seraient évalué en continue, donc tout le temps, mais noter non. Il n’y aurait qu’un examen avec note chiffrée et ce serait en 10ieme année à savoir s’il continue avec des études supérieur ou professionnelle. Ok, redoubler, peut-être mais que si l’aide du professeur spécialisé n’est pas suffisant et les groupes soutiens (« clinique ») ne fonctionne pas.

De toutes façon, dès le jardin d’enfants, les enfants passeraient une série de test pour dépister tous les handicaps possible pour qu’à leur entré scolaire, ces enfants à besoins particulier puissent profiter de classes spéciales de 5 enfants. Toutes les écoles classiques auraient leurs propre classes spéciale et les élèves à besoins spéciaux pourraient aussi intégrer des groupes normaux dans les matières qui sont plus facile pour eux.

« On ne peut forcer les élèves ; il faut leur donner des possibilités différentes d’apprendre, d’acquérir des compétences. » (M. Hannu Naumanen, principal du collège Pielisjoki).

Avec des classes comme mathématique, français, science, histoire, anglais dès le plus jeune âge,  l’art plastique, l’art dramatique et la musique prendraient autant de place. Pour compléter le tout, la responsabilisation serait apprise très tôt (exemple: lavage de la classe et de la cantine). Un peu plus tard dans leur éducation, on leur imposerait une troisième  langue MAIS attention, hein, ils auraient plusieurs choix! Pas juste pour les langues, mais au fur et à mesure que l’enfant grandit, il peut choisir de plus en plus de cours optionnel.

Et des cours magistraux? Non merci. Je veux des cours actif! Des cours d’histoires avec des pièces de théâtre monté par la classe d’art dramatique des plus vieux s’il le faut ok??

Je veux des écoles avec des bibliothèques garnies.

Et encore, je ne parlerai pas des études supérieurs ou de l’université….

ET JE NE PARLE PAS DU JARDIN D’ENFANT, qui ne commencerait qu’à un an et serait ouvert 24h sur 24 pour aider les parents qui travaillent.

Voilà le système scolaire dans lequel j’aimerais voir grandir mon enfant. Et si j’aurais profité de cette éducation, peut-être que je serais devenu professeur moi aussi? Qui sait??

Au plaisir monde!

——-

Ce système scolaire semble trop beau? Je semble l’avoir inventé,  n’est-ce pas? Pourtant, pas tant que ça!! Bien sûr quelques détails sont modifiés mais chers parents…ce système existent vraiment!!  Mes sources Paul Robert, Rémy Jost, Pedagopsy et plusieurs articles (ici)(ici)(ici)

La Finlande est reconnu mondialement pour son système scolaire. Évidemment, plusieurs facteurs favorisent la Finlande, comme le fait qu’ils écrivent de la même façon que les mots se prononcent, que plus de 90% des gens parlent la même langue, il n’y a pas de cinéma finlandais et pas de traduction, les films au cinéma et à la tv sont tous dans leur langue originel et sous-titré, qu’ils sont moins nombreux que nous, etc.

« La revendication de valeurs morales et religieuses fortes, et affichées dans les discours, dans les programmes et jusque dans les salles de classes (où il n’est pas rares de voir des icônes), et parallèlement une très grande tolérance. Rien d’étouffant ni de contraint dans l’éthique finlandaise, mais au contraire le sentiment que l’affirmation de ces valeurs a essentiellement pour but de favoriser l’épanouissement de la personne. »

À voir aussi le vidéo de comment les élèves finlandais prennent des notes de cours (ici) en utilisant le « mind-mapping » 

Bref, j’aimerais qu’au lieu d’étiqueter les enfants, de les bourrés de théories, de les entassés dans une classe, d’essayer de les faire entré dans le même moules, et plus… que le système scolaire  soit révisé… changé… amélioré ET SURTOUT adapté aux enfants et pour les enfants! Ils sont le futur!

Que pensez-vous du système scolaire Finlandais? Que changeriez-vous du système scolaire du Québec? Ou de l’école elle-même?

-Jane

10 réflexions sur “Le monde dans lequel j’aimerais grandir.

  1. Charlotte dit :

    Pour ma part, j’aimerais que mes enfants grandissent et que moi-même je puisse vivre, dans un monde de tolérance et de patience, d’acceptation et d’entraide..

    Je suis attristée de tout ce que je lis ces derniers temps un peu partout. J’ai envie d’une pause de la vie, de ma vie. J’ai besoin moi aussi de me remplir de patience, tolérance et acceptation ….

    Merci de ce moment de réflection Jane🙂

    Aimé par 2 people

    • Jane dit :

      Je te comprends tellement! C’est lourd ce qui se passe dans le monde…

      Je sais que le monde ne sera jamais parfait, mais si au moins on peut planter l’idée ou l’espoir d’un monde (ou système) meilleur chez nos enfants, je me dis que c’est déjà ça🙂 le changement commence bien par nous-même n’est-ce pas?🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Charlotte dit :

    Oui. Absolument. Ça commence avec le fameux ici et maintenant … Je le trouve lourd ces temps-ci, ouais. Mais c’est par nous que ça commence. Quand je vois que tant de gens essaient de faire bouger les choses… Mais que tant d’autres non et bloquent ceux qui veulent avancer … Arf!

    Pis je viens de voir que j’ai écrit réflection ou lieu de réflexion pis j’ai mal à mon français et j’accuse ma grande fatigue! Haha!

    Aimé par 1 personne

  3. quelquepart1 dit :

    Juste un petit commentaire au sujet de la Finlande: il y a définitivement un cinéma finlandais. regardez les films incroyables de Aki Kaurismäki, pour ne citer qu’un des réalisateurs les plus connus! ;o)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s